Cross Academy


 
PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Londres: Entre secrets et révélations

Aller en bas 
AuteurMessage
Astra
habitué(e)
habitué(e)
Astra

Messages : 252
niveau de rpgiseur : 103
Date d'inscription : 12/01/2009
Age : 26
Localisation : A contempler la pleine lune...

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeMar 21 Juil - 2:56

Le crépuscule annonçant la fin d’une des premières journées estivales, dans la chambre d’Astra. La demoiselle s’activait assidument à vider ses placard des vêtements qu’elle allait prendre avec elle pour le voyage. Elle avait beau faire vite, les étagères ne désemplissaient pas. A terre, deux imposantes valises noires étaient posées. L’une était déjà fermée, alors que l’autre était presque pleine. Elle sortit un haut rouge de la penderie, l’observa un instant puis le jeta dans le bagage ouvert. De son côté, Nigel était sagement assis sur le lit, les bras en arrière pour retenir son corps, en train de la contempler en plein travail. Il avait gardé le silence pendant un long moment, ce qui ne lui ressemblait pas vraiment. Finalement, il se décida à parler d’un ton décontracté qui cachait une certaine inquiétude.

"Peux-tu me rappeler pourquoi nous y allons ?"

Astra soupira, avant de se retourner vers lui. Elle venait de remettre un petit béret marron à sa place, et se tenait à présent tout près de son amoureux. Combien de fois avaient-ils eut cette conversation ? Cinq si elle ne se trompait pas. Elle parla de façon à articuler chaque mot, comme si elle parlait à un enfant particulièrement têtu.

"Parce que, si l’on ne se rend pas à Londres pendant ces grandes vacances, grand-père risque d’avoir des soupçons. Il serait même capable de venir jusqu’ici pour voir si tout va bien, ce qui est totalement exclu."

Voyant qu’il y avait encore un peu d’anxiété dans ses prunelles vertes, elle ajouta en relevant son menton vers elle d’un doigt.

"Ne t’en fais. Nous ne resterons qu’une semaine. Et puis, peut-être que la présence de Max adoucira les ardeurs de ce cher Léopold ? Qui sait. Il suffira juste de ne pas trop penser l’un à l’autre et ça se passera convenablement."

Pour le calmer davantage, elle s’approcha de lui et l’embrassa tendrement. Se laissant aller à son entrain, il posa ses paumes contre les joues de sa bien-aimée et lui rendit son baiser avec plus de virulence. S’en rendant compte, Astra s’éloigna de lui avec un sourire.

"Hmm… non, pas maintenant. Ce ne serait pas raisonnable."

"Je pensais avoir au moins un baiser langoureux avant notre « séparation »." susurra-t-il avec douceur.

"Au moins ? Tu es très ambitieux… désolée, mais c’est un non catégorique. Tu risquerais d’y penser devant lui et de nous exposer à sa fureur. Dis-toi que tu auras d’autres occasions à notre retour." lança-t-elle en se retirant de l’emprise de ses mains.

"Je prends cela comme une promesse." rigola-t-il.

Astra se retourna vers la dernière armoire qu’elle devait vider, puis haussa les épaules à la réflexion de Nigel.

"Prends-le comme ça te chante."

Il rit. Elle n’eut pas grand-chose à prendre dans cet ultime meuble, mise à part quelques jupes qu’elle fourra dans la valise d’un geste souple. Alors qu’elle examinait son contenu pour vérifier qu’elle n’avait rien oublié, elle croisa le regard rêveur que lui lançait son amant. Il avait la tête penchée d’un côté, à croire qu’il regardait une œuvre d’art.

"Qui y a-t-il ?" demanda la jeune fille, soupçonneuse.

"Tu es sublime." répondit simplement Nigel avec un sourire qui avait le don de la faire fondre.

Elle se mordit la lèvre afin de résister à son envie de se ruer dans ses bras. Il était vrai que la tenue de la sang-pur était très élégante. C’était une robe d’un jaune pastel à petites manches, dont les volants flottaient avec grâce contre ses genoux. Elle dessinait à merveille sa silhouette si parfaite de vampire. Sans oublier ses chaussures à boucles blanches, dont les talons retentissaient depuis plusieurs heures maintenant contre le marbre du sol, et ses gants en soie de la même couleur que sa robe. Exceptionnellement, sa chevelure était coiffée d’une manière assez complexe, une sorte de chignon en forme de fleur avec seulement quelques mèches qui encadraient son visage. Cela changeait de l’eternel uniforme blanc. Quant à lui, il portait un smoking raffiné à la chemise froufroutée, comme les anglais du XIVème siècle. Ses cheveux blonds, qu’il laissait d’ordinaire en bataille, avaient été soigneusement peignés. Il n’en restait pas moins très mignon en aristocrate. Si la demoiselle c’était faite aussi jolie, c’était plus pour son petit-ami que pour son ancêtre, mais elle refusait de se l’avouer. Et lui aussi apparemment. Elle évita de le fixer plus longtemps, et ferma sa valise d’un coup net et précis. Les boucles se mirent d’elles-mêmes, comme par magie. Sûrement dû à une aide innocente de l’air qu’elle métrisait si bien. Elle prit ensuite l’un des deux bagages, pendant que le Level B se levait enfin de la couche. Il n’était pas lourd malgré toutes les affaires qu’elle y avait mises. Pas étonnant vu ses capacités physiques. Nigel le lui ôta quand même des mains, avant de l’interroger. Elle ne fit rien pour l’en empêcher.

"Max n’est pas au courant pour nous deux, pas vrai ?"

"Je préfère le laisser dans l’ignorance. Si grand-père venait à essayer d’en savoir plus sur lui en fouillant dans son esprit, il pourrait accidentellement apprendre notre relation. Max est tellement gentil qu’il risquerait de s’en vouloir. De plus, si je le lui disais, il faudrait aussi que je le prévienne de ne pas y penser pour qu’il ne s’en informe pas. C’est trop compliqué, et je ne veux pas l’impliquer là-dedans. Il a le droit à des vacances normales après tout."

Il soupira à son tour, mit le sac qui contenait ses affaires personnelles sur son épaule, puis prit l’autre valise d’un mouvement lent. Astra savait bien que ces soi-disant vacances n’en seraient pas pour eux deux. Il fallait toutefois préserver les apparences coute que coute. Elle espérait seulement que tout ce passerait bien, et qu’ils n’auraient pas à se justifier de leurs actes auprès du patriarche.

"Je vais donc redevenir le modeste employé de la famille Lincer durant une semaine."

"Tu sais que pour moi tu es plus que ça." dit-elle en déposant un baiser sur sa joue.

Le vampire esquissa un sourire, avança ensuite jusqu’à la porte, qu’il ouvrit d’un coup de pied, puis s’inclina respectueusement devant la jeune fille.

"Si Mademoiselle Astra veut bien se donner la peine."

Un petit rire nerveux traversa les lèvres de la sang-pur, avant qu’elle ne sorte de la pièce. Ces paroles semblaient venir d’un autre temps, depuis qu’il avait décidé de l’appeler par son prénom sans formalité, depuis leur premier baiser. C’était il y a deux mois. Après cela beaucoup de choses avaient changé entre eux deux. Oubliée la froideur de la jouvencelle à l’égard de son aimé, délaissée la pudeur du jeune homme devant sa galante. Elle gardait encore dans la bouche le goût du sang qu’il lui avait fait boire cette nuit-là alors qu’elle était inconsciente. Son sang à lui. Elle en était certaine malgré sa perte de connaissance.
Le battant se referma là aussi de lui-même par un léger courant d’air. Ils descendirent jusque dans le hall, où d’autres élèves de la Night Class étaient encore réunis, occupés pour la plupart à se dire au revoir. Certains lancèrent des regards furtifs vers la demoiselle et son garde-du-corps non sans une certaine surprise. Il fallait s’y attendre si on acceptait les Level A dans l’établissement. Passés l’arcade de l’entrée, une silhouette se distingua non loin. Max et son unique bagage. Ils le rejoignirent. Astra se devant d’être plus enthousiaste que Nigel, elle se hâta vers lui tandis qu’il resta en arrière.


"Hello, Max ! Alors, prêt à partir ?"

Bien entendu, puisque le compagnon de la vampire était conscient de la présence de Max pour le voyage, c’était réciproque pour le jeune homme en ce qui concernait Nigel. Les deux garçons ne s’étaient vus qu’une seule fois, lorsque le chéri d’Astra était venu l’attendre à la fin des cours alors qu’elle se trouvait avec celui qu’elle considérait aujourd’hui comme étant son meilleur ami. D’ailleurs, l’idée qu’il les accompagne à Londres venait de la jeune fille, au moment où son camarade et elle avaient reparlé des probables origines anglaises du jeune vampire. Et comme elle savait également qu’il ne voulait pas affronter ses proches en rentrant chez lui, elle lui avait donc proposé de se joindre à eux. Ainsi, elle faisait d’une pierre deux coups. Attendrir son aïeul et faire oublier le quotidien de l’académie à Max. Elle attendit qu’il réponde à sa question, pendant qu’elle voyait la trainée de poussière laissée par le taxi noir qui devait les emmener à l’aéroport, se déplacer dans leur direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien
accro
accro
Maximilien

Messages : 384
niveau de rpgiseur : 44
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 27

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeMar 21 Juil - 21:09

Les préparatifs de Max en vue de son expédition en Angleterre avec Astra s'étaient révélés plus simples qu'il ne l'aurait pensé. Une fois fait l'inventaire de ses affaires qui conviendraient à pareille occasion, il s'était avéré qu'elles ne comblaient pas plus d'un bagage. De plus, il élimina quelques-uns de ses pulls, estimant que même si Londres était connue pour se trouver sous une pluie incessante, il n'en aurait guère l'usage pour peu qu'il ne reste qu'une semaine. Il combla donc sa valise d'une brosse à dent, que ses crocs n'avaient pas terminés d'user, d'un peigne, qui arrivait parfois à dompter sa chevelure désordonnée, et d'un deuxième, au cas où le premier cèderait. Finalement, il avait consenti, après une longue hésitation, à emporter la petite boîte de Blood Tablets, qu'il s'était enfin procurée à la boutique du centre commercial. Leur goût était immonde et ne ressemblait en rien à ce qu'il avait pu goûté de sang véritablement humain. Il comprenait, désormais, pourquoi certains vampires avaient du mal à s'en contenter.

Il boucla sa valise et tenta une dernière fois, sans plus de résultats que les fois précédentes, de dompter les dernières mèches de ses cheveux pourpres qui refusaient de rester à la place qu'il voulait leurs donner. Résigné, il attrapa la boîte carrée qui reposait son lit et dont l'emballage dans du papier rose bonbon était impeccable, car n'étant pas son oeuvre, et il sortit rejoindre ses camarades dans le hall. A présent, il ne se perdait plus que très rarement, et seulement lorsqu'il s'agissait de vagabonder dans son Pavillon. Il avait appris à se rendre dans le hall sans le moindre détour malencontreux et s'y retrouva en moins de temps qu'il n'en fut pour le penser. De nombreux élèves se trouvaient déjà présent et il lui sembla en reconnaître certains qui assistaient aux mêmes cours que lui. Son regard balaya la pièce à la recherche d'Astra ou de, à ce qu'il avait compris, son protecteur. Mais il ne perçut ni l'une, ni l'autre, quoiqu'il ne fut pas certain de l'absence de cet autre qu'il n'avait vu qu'une seule fois. Les conversations murmurées et les adieux que q'adressaient ses camarades avant leurs départs respectifs pour les vacances lui rappelant qu'il se retrouvait seul, il sortit directement. La nuit se posait calmement malgré la luminosité qui régnait encore à une heure aussi tardive. Il en serait ainsi tout l'été, le soleil retarderait de plus en plus l'apparition de la lune dans leur ciel bleu marine et réduirait la durée de leurs sorties nocturnes. Max se demanda alors si le comportement de ses congénères s'en trouvait modifié, si l'allongement des jours leurs poser un réel problème. Alors qu'il réfléchissait à se problème, on l'interpella.

Astra venait de sortir du Pavillon suivit de son protecteur dont il avait déjà, honteusement, oublié le nom, qu'elle distançait de quelques pas. Ils étaient tous deux élégamment vêtus pour rendre visite au grand-père de la demoiselle et Max, qui avait pourtant fourni le meilleur de lui, n'était pas parvenu à un aussi bon résultat. Il espérait qu'avec un peu de chance personne ne remarquerait qu'il ne savait pas nouer une cravate et encore moins accorder les couleurs. Mais c'était sans compter sur le fait qu'il allait passer les prochains en compagnie de vampires, tous plus ou moins habitués à fréquenter les salons et autres occasions de se trouver aux côtés d'un sang-pur, tel qu'Astra ou son grand-père.


"Prêt !"
*Enfin, je crois*


Il abordait un large sourire, heureux malgré son angoisse de la compagnie d'Astra et de ... lui. Il se souvînt tout à coup, de ce qu'il tenait à la main. Il tendit la boîte de chocolat à Astra, se demandant seulement maintenant si la couleur qu'avait préférée la vendeuse pour l'emballer n'était pas de mauvais goût. Il n'avait pas fait tellement attention jusque-là, et se rassurant à savoir que la Saint Valentin était passé depuis longtemps et qu'il ne pouvait donc y avoir de confusion sur ses intentions.

"Tiens, je ne savais pas comment te remercier de m'avoir invité."


Les chocolats étaient la seule chose qui lui était venue à l'esprit puisque la jeune fille avait annoncé qu'elle les appréciait et qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de parler de ses autres goûts. Il avait arrêté son choix sur une boîte de petits chocolats aux différentes saveurs d'enrobage, ne connaissant que très faiblement ce domaine culinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mokona.superforum.fr/forum.htm
Imprévu
régulier(ère)
régulier(ère)


Messages : 108
niveau de rpgiseur : 31
Date d'inscription : 06/12/2008

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeJeu 23 Juil - 21:16

Malgré les paroles rassurantes d'Astra, Nigel n'était pas aussi persuadé qu'elle que tout irait bien. En fait, rien ne lui ferait oublier ses réticences à la rencontre du grand père d'Astra. Tout abord, même si elle prétendait qu'il ne découvrirait rien, Nigel n'était pas aussi catégorique qu'elle. En effet, Nigel pensait souvent à Astra, et ses pensées étaient très claires : il l'aimait, la désirait, la voulait contre lui, désirait ses baisers...son sang. Et même lorsqu'il ne la voyait pas, il arrivait que son esprit vagabonde dans ses pensées d'amours pour sa dulcinée. Oui, il allait devoir se surveiller...mais s'empêcher de penser était impossible. surtout d'Astra.
Nigel n'avait pas partagé ce point de vue avec Astra. Et puis de toute façon, c'était trop tard, maintenant qu'il était prévenu de leur arrivée imminente. Le seul espoir qu'il restait, était qu'il ne se permette pas de scanner l'esprit de sa petite fille et de son protecteur.
Nigel n'était pas défaitiste, d'habitude, mais là, il fallait avouer qu'il le sentait mal ce coup là. D'ailleurs, depuis l'annonce de leur départ, Nigel évitait les blagues foireuses, et se contentait d'une ou deux remarques débile qui ne faisait rire personne...même plus lui. Oui, il était vraiment préoccupé, ausis incroyable que cela puisse paraître, Nigel était préoccupé ! Fou, hein ?

Max arriva et offrit un cadeau à Astra. Si on ne se trouvait pas en pleine été, Nigel aurait été persuadé que c'était la saint valentin, mais le soleil ne trompait pas. Il détourna la tête pour s'absorber dans la contemplation des autres élèves. Il y avait deux vampires qui échangeaient un long baiser à trois pas d'eux. Nigel aurait bien fait pareil, d'ailleurs il commençait à détourner la tête vers Astra, mais se ravisa, et continua d'épier les élèves aux alentours. Derrière Max, à une dizaine de mètre, une jolie vampirette faisait sa diva, sa princesse. Elle semblait se pavaner devant les autres. Elle avait les atouts pour, sans aucun doute, mais Nigel ne fut pas attiré par ses attributs généreux. Il avait mieux, beaucoup mieux. Son regard coula vers un groupe un peu plus sur la gauche, il s'attarda sur l'un des deux vampires du groupe : il avait demandé à Astra de l'accompagner pour ses vacances.
Nigel était assez jaloux, il le reconnaissait. Mais ce n'était pas vraiment omniprésent dans son esprit. D'ailleurs il laissait Astra libre de chacun de ses mouvements (sauf lorsque sa vie était en danger).

Une limousine noire arriva devant l'entrée de l'établissement. Nigel fait tout abord entrer Astra, ensuite Max puis s'installa à son tour. Il aviat préféré ne pas se mettre en face ou à côté d'Astra par peur de se laisser aller. Comme par exemple la serrer contre lui sans s'en rendre compte. La voiture était bien confortable mais Nigel était trop crispé pour pouvoir réellement profiter de la voiture. Nigel ne discuta pas beaucoup dans la luxueuse voiture, il était toujours obnibulé par le retour au manoir. Peut être allait-il mourir... c'était fort probable, d'ailleurs. Oui, la mort serait peut être le cadeau de bienvenue de son "chef". Après tout, Nigel n'était qu'un vulgaire serviteur de la famille... un noble certes, mais soumis à la famille...
Ils débarquèrent à l'aéroport dans la nuit. Le trajet en avion dura moins de deux heures. Une hotesse avait été fort impressionnée de la beauté des deux jeunes hommes. Elle avait failli tomber dans le couloir et renverser un verre d'eau sur un client, lorsque Nigel l'avait hélé. Un steward ne s'était pas gêné pour reluquer plus que nécessaire Astra. Arrivés en angleterre, ils prirent un nouveau véhicule, limousine blanche cette fois. La route défilait devant les yeux de Nigel. Il ne parla pas du tout du trajet, le regard perdu dans la route. Ils filaient un peu trop rapidement, Nigel s'en fichait, un accident ne les ferait pas mourir, au pire ils seraient en retard au manoir, et cette échapatoir (de courte durée certes) ne serait pas de refus.
Le manoir se dressait devant eux sans qu'un accident ne vienne interrompre leur route. Dommage.
Immense, impressionnant, effrayant pour la plupart des humains, la demeure dominait la vallée. Mais Nigel l'adorait cet endroit, tout abord parce qu'il avait vécu la moitié de sa vie avec Astra dans les pièces de la demeure et dans le "beautiful garden". Ensuite parce que le lieu était magnifique. Ils étaient riches... fort, célèbres... la famille d'Astra n'était pas n'importe quoi.
A lalala, comment avait il pu se laisser éprendre par la fille la plus convoitée d'angleterre ?
Les grilles s'ouvrirent et se refermèrent : Nigel était à présent prisonnier. Aucun moyen pour revenir en arrière... tant pis, trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astra
habitué(e)
habitué(e)
Astra

Messages : 252
niveau de rpgiseur : 103
Date d'inscription : 12/01/2009
Age : 26
Localisation : A contempler la pleine lune...

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeVen 24 Juil - 3:10

Après lui avoir annoncé qu'il était fin prêt pour le départ, Max venait de tendre à Astra une boite à l'emballage d'un rose assez gourmand. Elle n'eut pas une seule seconde d'hésitation quant à se qu'elle contenait. L'odeur ne trompait pas, l'odeur ne trompait jamais lorsqu'on était vampire. Des chocolats! C'était la meilleure chose qu'il pouvait lui offrir en remerciement. Elle cacha sa semi-hystérie et prit un ton plus pondéré.

"Oh, Max! Tu n'aurais vraiment pas dû! C'est très gentil de ta part, vraiment. Tu sais à quel point j'adore les sucreries en plus. Merci de tout cœur."

Elle le gratifia du plus grand et du plus beau sourire qu'elle possédait. Ils n'eurent pas le temps d'échanger d'autres paroles car la limousine arriva devant eux. Nigel la laissa entrer à l'intérieur avec galanterie, puis Max et enfin il s'y glissa à son tour. Il avait parut concentré durant tout le temps qui les avait mené à l'aéroport, fixant l'horizon avec austérité. Elle se hasarda à le regarder de temps à autre sans pouvoir croiser son regard. Il réfléchissait, il faisait des efforts, elle devait l'imiter, ne pas l'obliger à faire retomber sa garde.
Le vol se déroula plus ou moins bien. Certes, les hôtesses furent complètement ensorceler par les deux vampires, et le seul steward de l'avion avait carrément fait du charme à la sang-pur. Encore heureux pour lui qu'elle n'avait pas laissé libre cours à ses pulsions, autrement elle lui en aurait bien collé une. Toutefois, elle s'était maitrisée, se disant qu'elle n'avait pas besoin d'un scandale avant même son arrivée. Mise à part cela, rien de particulier. Elle avait quelque peu discuté avec Max qui se tenait à nouveau entre elle et Nigel, et n'avait pas échangé grands mots avec ce dernier.
L'atterrissage la paralysa littéralement. Non pas parce qu'elle avait peur en avion, loin de là, mais parce qu'elle se savait à moins de quelques kilomètres de son grand-père. Celui qu'elle craignait, qu'elle respectait, et qu'elle adorait depuis sa toute petite enfance. D'une certaine façon, elle l'avait trahit, et elle ignorait quelle serait sa réaction face à cela. Angoisse. Panique. Elle ne montra rien. Elle ne devait rien montrer. Tout ce qu'elle avait déplié pour rassurer son bien-aimé ne devait pas tomber à l'eau comme ça, même si elle-même n’y avait pas vraiment crû.
Par la suite, vint un second trajet en limousine. Elle savait que Max et Nigel étaient susceptibles d'entendre les battements de son cœur, ainsi que ses emportements. Elle se devait donc de respirer correctement, de ne pas stresser, de se dire que tout irait bien malgré tout.
La grille, le manoir. Son manoir, d'une certaine manière. Elle allait retrouver ses habitants, ses murs, ses pièces, ses peintures, son propriétaire. Léopold. Elle aurait aimé ouvrir la portière de la voiture en route et de s'enfuir en prenant Nigel par la main. Qu'ils puissent courir, courir jusqu'à en perdre haleine, jusqu'à atteindre des frontières que son ancêtre ne puisse franchir. Pure folie. La nuit avait bien avancé depuis le temps où ils avaient quitté l’académie. Il devait être pas loin de trois, quatre heures du matin. Le véhicule s'arrêta, le chauffeur permit à la demoiselle de sortir, elle le fit avec une contrainte masquée sur le visage. Elle respira un grand coup, et posa une marche sur le large perron. Ses accompagnateurs la rejoignirent alors que le conducteur se consacrait à vider le coffre de leurs bagages. Hésitation. Lancement. Elle monta les marches avec une mine décidée. Elle n'osa pas se tourner vers Nigel ou Max afin de constater leurs réactions, sentant leurs odeurs derrière elle. Son meilleur ami à sa gauche, une fragrance d'agrumes. Son amant à sa droite, encore une fois en recul, un doux parfum de fleurs des prés. Bien, à présent s'en était fini. Plus d'amour, plus de passion, plus de désir. Ils n'avaient pas le droit à l'erreur.
Arrivés dans le somptueux hall, une voix les interpella en haut de l'important escalier menant aux étages.


"C'est ce que j'appelle être ponctuel."

Ils levèrent les yeux. Grand, mince, les cheveux mi-longs gris-clair soigneusement lissés en arrière, les iris du même mauve que celui de sa petite-fille, vêtu d'un costume des plus classes, une canne noire à la poignée dorée à la main. Léopold Lincer. Le seul, l'unique sang-pur à la réputation sans pareille. Celui qui faisait trembler le conseil anglais par un simple regard, qui veillait à la paix entre humains et vampires. Il était encore plus imposant que dans le souvenir d'Astra. Imposant, mais pas du tout terrifiant avec son chaleureux sourire aux lèvres. Il descendit les marches en utilisant sa canne. Il s'appuyait à peine dessus, c'était plus pour le côté distingué que lui procurait son âge et sa sagesse. La vampire avança vers lui en courant à moitié, souriante elle aussi. A moins d'un mètre de lui, elle s'arrêta fit une gracieuse révérence, puis se rua dans les bras de son ancêtre.

"Grand-père! Je suis si heureuse de vous revoir!"

"Et moi donc, Astra."

Ils s'étreignirent pendant de longues secondes, avant de se lâcher. Il semblait aux anges de revoir celle qui comptait plus que tout à ses yeux. Il prit délicatement sa main, et la fit tourner sur elle-même en vu de la contempler sur toutes ses formes. Sa robe dansa autour d'elle, comme celle d'une danseuse de flamenco. Elle n'avait pas beaucoup changé depuis le temps. Enfin, en apparence.

"Toujours aussi parfaite à ce que je vois."

Elle gloussa faiblement tandis qu’elle termianit sa rotation. Le regard de Léopold se dirigea ensuite vers les deux jeunes hommes restés en arrière. Il leur sourit tout aussi gentiment, ses prunelles se dirigeant un coup sur l’un puis sur l’autre. Il choisit de s’adresser à Nigel en premier.

"Bon retour à la maison, Nigel. Nous parlerons plus tard si tu le veux bien."

La jeune fille garda les yeux bloqués sur son grand-père. Un, parce qu’elle guettait une quelconque réaction colérique. Deux, parce que se refusait radicalement à obliquer vers son garde-du-corps. Il ne se passa rien, toutefois. Evidemment, sans raison pour le faire, il ne voyait pas pourquoi explorer les esprits de personnes en qui il avait une pleine confiance. Tout résiderait dans leurs comportements, et les pensées malveillantes qu’ils pourraient laisser entrevoir. Il regarda alors Max.

"Quant à vous jeune homme, vous devez être celui dont m’a parlé Astra dans sa lettre. Maximilien, n’est-ce pas ? Sachez que vous êtes le bienvenu dans la noble demeure des Lincer. Les portes vous sont grandes ouvertes, faites comme chez vous."

Il ne fallait pas oublier que Léopold avait aussi une facette plus douce, indulgente, bienveillante. Voilà sans doute la raison qui faisait qu'il était si respecté par tous. Astra ne pouvait pas le détester, en dépit de tout ce qu’il attendait d’elle. Il représentait trop de choses pour elle. Il en revint alors à la demoiselle, une pointe de déception sur le visage. Il posa sa main sur son épaule.

"Je suis vraiment navrée, mais je dois partir. J’ai à faire en ville et cela va me prendre le restant de la nuit. Nous ne nous verrons par conséquent que demain soir."

"Ce n’est rien. Nos retrouvailles ne s’en feront que plus fortes."

"Je compte sur toi pour t’occuper de notre invité avec tout l’honneur qu’il mérite."

"Ce sera fait, grand-père. N’aillez crainte."

Il embrassa son front d’un geste tendre, puis partit en direction de la porte d’entrée d’un pas rapide. Il sourit derechef aux garçons, avant que l’un des serviteurs de ce précipite avec un long manteau sombre qu’il lui fit enfiler. Il passa la porte. L’employé de maison qui la lui tenait la referma, attendit en s’inclinant devant Astra. D’un mouvement de la tête, elle lui fit comprendre qu’elle n’avait besoin de rien. Il repartit dès lors sans un mot. Lorsque le bruit du moteur de la limousine sa dissipa, et que l’écho des pas du domestique s'estompa, elle s’étira avec un air jovial en considérant son camarade de classe du regard.

"Eh bien, Max, je n’ai qu’une chose à dire. Bienvenu chez moi!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien
accro
accro
Maximilien

Messages : 384
niveau de rpgiseur : 44
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 27

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeVen 24 Juil - 17:16

Max ne fut que trop heureux de faire, par son présent, ainsi plaisir à sa jeune amie. Son sourire avait quelque chose de magique. Certes, il était, depuis maintenant quelques temps déjà, habitué à la beauté et à la grâce que dégageaient les vampires qui l’entouraient, mais ces attributs le surprenaient toujours lorsqu’il s’y confrontait. Il rendit rapidement son sourire à Astra puisqu’ils devaient se presser de rejoindre l’aéroport. Une splendide limousine noire les y conduisit, dans laquelle Max se retrouva entre Astra et son protecteur dont il ne se rappelait toujours pas le nom. Cette position l’étonna tout d’abord, il avait pensé que le vampire était censé rester toujours auprès d’elle, après tout : Max aurait pu être un danger, il aurait été un danger si ses maigres connaissances l’avaient informé de la convoitise faite du sang de la jeune fille. Mais une fois qu’ils furent installés dans l’avion, il se conforma à la place qu’on lui accordait. De plus, il se trouva que le vampire qui les accompagnait n’était pas très bavard, et il combla la conversation avec Astra. Il ne parlèrent cependant que très peu et n’échangèrent aucuns mots sur le futur hôte qui l’impressionnait déjà tant. Ravi cependant, de se retrouver avec Astra dans son Angleterre natal où lui-même devait s’y reconnaître, il ne remarqua pas l’effet qu’ils produisaient sur le personnel navigant.

Le vol fut calme et rapide. Il arrivèrent à Londres en début de nuit mais la célèbre pluie ne les accueillit et ils furent, à nouveau, conduit en limousine. Pas là encore, le second vampire ne leur adressa la parole et Max s’interrogea sur la fonction qu’il occupait réellement. Ses précédentes cogitations l’avaient emmené à penser qu’il était proche d’Astra puisqu’ils se connaissaient depuis plus de la moitié de leur vie respective. Mais finalement, il ne semblait rester qu’un serviteur à ses yeux et pas une seule fois, il ne lui parut se défaire de ce grade.

Après un court trajet, la limousine s’arrêta devant un immense manoir et Max put enfin se rendre compte de l’importance qu’occupait la famille de son amie dans cette ville mais également dans leur société. Astra sortit tout d’abord puis ils la rejoignirent. Le regard de Max se perdit quelque part au-dessus du deuxième étage où d’autres étages planaient certainement derrière le brouillard qui s’était levé. Il se demanda vaguement jusqu’où s’élevait la battisse et s’il serait capable de la survoler durant son séjour. Ses dernières tentatives de vol n’avaient pas été très glorieuses et il n’était pas prêt pour risquer de s’écraser contre les tuiles londoniennes. Il dut revenir à la réalité et pénétrer dans le manoir derrière Astra.

La première pièce qui lui fut donnait d’observer était un hall à l’espace généreux. Il ne faisait pas sombre à l’intérieur et les nombreuses tapisseries resplendissaient le luxe et le goût. Peu de meubles cependant, ce qui accentuait l’entrée d’un quelconque visiteur. Venait buter contre cet espace, un immense escalier au bout duquel, une voix retentit soudain.

Il était là, leur hôte, celui qui prenait tant de place dans la vie de sa jeune amie. Elégant comme aucun homme, distingué comme aucun aristocrate et charismatique comme aucun diplomate. Jalousé sans doute par tant, vampires ou simples êtres humains, il dominait la pièce. Max n’avait pas réussi à décoller du seuil d’entrée et restait figé près de la porte alors qu’avançait vers eux cet imposant personnage. Non qu’il ne fût pas impressionné lui aussi, mais ce qui lui faisait encore tenir sa place actuelle ne se trouvait pas dans l’allure générale de Léopold Lincer. Non, le regard de Max s’était posé et fixait toujours les prunelles à la teinte si étrangement peu ordinaire du diplomate anglais. Comme à s’y attendre, il s’agissait des mêmes iris mauves que ceux qu’affichaient sa petite-fille, mais également Max. Ses deux petites graines brillaient au milieu de son visage alors qu’il étreignait sa descendance. Max détourna enfin le regard lorsque Lincer se rapprocha d’eux et s’adressa au vampire, répondant désormais au nom de Nigel. Il était enfin capable de mettre un nom sur son visage, tout comme il venait de mettre un visage sur le grand-père d’Astra. Mais il n’eut pas le temps de se ravir de cela, puisque déjà on lui adressait la parole. Mais ce n’était la voix sévère qu’il s’apprêtait à entendre, qui s’adressa à lui. Les paroles de Lincer traversèrent l’espace qui les séparait des tympans de Max comme une brise. Elles étaient douces et chaleureuses, tout comme lorsqu’elles avaient été pour Astra ou Nigel. Il remercie, dérisoirement, le maître des lieux avant que ce-dernier ne s’excuse d’une obligation en ville et disparaisse d’où ils venaient d’arriver.

Ils se retrouvaient seuls dans ce grand hall et durant quelques instants, Max assista à la parade théâtrale d’un domestique qui s’éclipsa après un signe d’Astra. Elle lui souhaita alors la bienvenue dans sa maison. Désormais, elle était la maîtresse des lieux. Encore un peu plus et Max se serait cru dans une comédie de très mauvais goût, où son unique prestation aurait été de se faire dévorer par les deux vampires qui restaient avec lui. Mais les vampires n’avaient rien d’horrifiant, bien au contraire. Il se ravisa de ses mauvaises pensées et la remercia mieux qu’il n’avait remercié son ascendant.

"Je crois que tu as la plus jolie maison que j’ai vue de ma vie."

La plus jolie mais surtout la plus grande, la plus imposante qu’il n’eut observée. Ses yeux ne purent s’abstenir de finir de détailler la pièce là où Lincer l’avait interrompu. L’escalier en marbre clair ouvrait le hall sur un premier étage et se terminait devant une immense fenêtre avant de se divisait en deux croches qui partaient chacune vers la droite ou la gauche. Les vitres reflétaient un imposant lustre qui se trouvait au-dessus de leur tête. C’était lui et lui seul, semblait-il, qui éclairait la pièce entière.

Tout à coup, il revînt sur Nigel, qui contrairement à l’employé de maison était resté auprès d’eux. Ses pensées étaient encore sous le charme de la demeure et il ne songea point à demander quel était vraiment son rôle à Astra ? S’il passerait la semaine qui suivait comme ami ou protecteur ou les deux ?


"Es-ce que toutes les pièces sont aussi … grandes ?"

Ses angoisses remontèrent soudain à la surface lorsqu’il comprit ce que signifierait pour lui son parcours à travers la demeure. Son inaptitude à s’orienter dans un lieu inconnu et sa chance ou plutôt sa malchance lui rendraient les prochains sept jours impossibles. Il aurait du y songer auparavant. Pourquoi Astra avait-elle oublié ce détail dans son invitation ? Pourquoi déjà avait-il accepté ? Il se résolut à ne pas déambuler seul dans les couloirs qu’il imaginait tout aussi immenses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mokona.superforum.fr/forum.htm
Imprévu
régulier(ère)
régulier(ère)


Messages : 108
niveau de rpgiseur : 31
Date d'inscription : 06/12/2008

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeVen 24 Juil - 21:28

Nigel entendit la grille se refermer violemment, à moins que ce soit l'impression que lui donnait l'enfermement à venir. L'académie n'était pas du tout luxueuse à côté de la demeure d'Astra. Rien n'égalerait jamais la beauté du manoir et Nigel fut tout de même content de revenir pour pouvoir admirer ces lieux. Enfin, c'est ce qu'il se disait pour trouver un point positif au retour à Londre. Déjà la porte de la limousine s'ouvrait, trop tôt. Dans le souvenir de Nigel, ce chemin était long et magnifique, la route était bordée d'arbres et de fleurs. Mais aujourd'hui tout semblait être le contraire. Le trajet fut aussi court qu'un soupir, et la brume matinale empêchait de profiter des fleurs et des arbres…et surtout, pour une fois, il n'allait pas au manoir pour Astra, mais avec Astra. Il n'y avait aucune raison, aucune envie à se trouver là-bas. Oui, cet endroit était aussi attirant qu'un squelette.
Depuis leur départ de l'académie, Nigel avait gardé un visage très professionnel et distant. Même lorsqu'il n'était pas "en couple" avec Astra, il était plus joyeux que cela, plus convivial et familier. Mais il avait l'impression qu'il se laisserait trop facilement aller s'il se permettait ce genre de comportement.
Astra sortit la première, elle était à l'avant et Nigel légèrement en retrait, tel un bon serviteur. Présent sans l'être. Il ne gênait pas Astra par sa présence mais était là pour la protéger en cas de besoin. Il était tapis dans l'ombre…il était son ombre : invisible. Il serait invisible aux yeux d'Astra et des autres durant tout le séjour. Il avait la mine défaite. C'était rare de le voir si abattu. La voix du grand père d'Astra retentit et directement, comme si c'était un choc électrique, Nigel prit un visage serein et se redressa. La jeune fille retrouva son grand-père. Nigel songea que peut être, dans quelques jours, voire heures, ce même homme aux allures si paternelles et compréhensibles, viendraient pour lui régler son compte et là, il serait terrifiant, dangereux, puissant. Cet amour et cette confiance qu'il avait dans Astra faneraient à cause de son mensonge. Nigel serait-il responsable de ça ? Non ! Il ne voulait pas qu'Astra perde tout à cause de lui. Plus il y réfléchissait, plus il se disait qu'il devrait absolument prendre toutes les responsabilités. Astra évidemment serait difficile à convaincre. Si Astra le défendait, il y avait des chances qu'ils en sortent indemne, mais c'était prendre le risque d'être puni à deux.

Le grand père d'Astra s'adressa ensuite à Nigel :

- Bon retour à la maison, Nigel. Nous parlerons plus tard si tu le veux bien.

- Bien monsieur. Fit-il en inclinant légèrement la tête comme un salut.
Il s'écarta ensuite d'un pas, pour la forme. Tout c'était bien passé, Nigel avait été parfait, semblable à tous serviteurs de son rang : obéissant et distingué.
Max ne resta pas insensible à la beauté des lieux, qui auraient pu l'être ? Ils commencèrent la visite. Nigel restait, toujours en retrait. Max s'inquiétait de la grandeur des pièces. Il était vrai que la demeure était immense, mais Nigel aurait pu s'y balader les yeux fermés sans aucun problème. Il connaissait chaque couloirs et pièces.

- Ne t'inquiètes pas, la maison est beaucoup animé et tu trouveras une servante ou un servant rapidement si tu te perds. Le rassura Nigel sans savoir pourquoi il lui avait adressé la parole.
Il s'avança vers Astra.

- Mademoiselle, si vous le permettez je vais aller vérifier votre chambre, ne vous éloignez pas, je serai rapidement de retour.
Il fit un signe de tête, pressé de s'éclipser. Il n'attendit pas la réponse d'Astra pour disparaître d'un pas rapide dans le couloir. Il marchait d'un pas vif et se dirigea directement dans la chambre d'Astra. Il fit le tour pour vérifier qu'aucun oncle indésiré ne se trouve à l'intérieur. L'absence du grand-père d'Astra mettait la demoiselle en danger. Mais ce n'était pas la première motivation de Nigel. En réalité, il ne voulait pas rester en sa présence en devant la considéré comme cliente et non comme amante. Il termina son tour dans la chambre de la jeune fille. Il était énervé. C'était étrange que seulement quelques heures sans pouvoir l'approcher était si torturant. Il ne comprenait que trop bien l'agressivité qui le prenait. Il n'avait jamais ressenti cela au paravent (même avec d'autres petites amies). Il ouvrit la fenêtre de la chambre sauta du deuxième étage, coura vers la forêt et explosa un arbre avec l'électricité accumulée au fur et à mesure de sa colère. Ensuite avec un coup de pied dévastateur, il éjecta un arbre à une dizaine de mètre. Puis il réduit un arbre en cendre.
Il quitta ensuite la forêt, sa colère diminuée et rejoints Astra et Max. Mais cette fois-ci, il ne se mettait pas à côté d'eux comme un égal mais vraiment dans l'ombre, tellement discret qu'il n'était pas sur que les deux l'ait remarqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astra
habitué(e)
habitué(e)
Astra

Messages : 252
niveau de rpgiseur : 103
Date d'inscription : 12/01/2009
Age : 26
Localisation : A contempler la pleine lune...

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeLun 27 Juil - 13:15

Astra se battait contre elle-même afin de ne pas afficher une mine grisâtre. Mais d’un côté, les premières minutes en compagnie de Léopold n’avait pas été si affreuses. Il les avait accueillit avec distinction et chaleur, n’avait pas décelé le doute que ce soit dans l’esprit de son serviteur ou dans celui de sa petite-fille. Nigel avait parfaitement agi en lui répondant avec politesse et respect. Toutefois, elle redoutait la phrase que le sang-pur avait adressée au garde du corps : Nous parlerons plus tard. Qu’allaient-il se dirent ? Qu’allait-il lui dire ? Ces quelques mots avaient fait naître une bouffée de stress dans la gorge de la jeune fille. Tout bonnement insupportable. L ‘inconnue était terrifiant, et elle regrettait de ne pas avoir héritée des pouvoirs psychiques que se transmettaient parfois les membres de la famille Lincer. Son père en avait eut quelques-uns, malheureusement, Astra n’avait pas eut cette chance. Le pouvoir de l’air provenait de sa mère, qui était très proche de la nature et des éléments, celui de guérison de l’un de ses ancêtres Linceriens, un certain Charles-Henry dont elle avait étudié la biographie complète étant plus jeune.
Les paroles de Max la firent alors se rendre compte qu’elle s’était bien trop éloignée de son angoisse première, et qu’elle avait quelque peu oublié ce qui se passait autour d’elle. Le compliment parut sincère, il n’avait pas à être autrement puisque le manoir était sans nul doute le plus imposant d’Angleterre. Il laissa ensuite échapper une question sur la grandeur des pièces. Astra ne put retenir un léger rire à son entente. Sacré Max ! L’humour de Nigel devait être communicatif. C’est d’ailleurs celui-ci qui lui répondit. La demoiselle aurait préféré qu’il sorte quelque chose de plus inventif, cependant il ne le fit pas. Il garda un certain éloignement tout en étant courtois. Elle en avait assez de le voir dans cet état constant de zombie, même si elle savait qu’ils n’avaient guère le choix afin de préserver les apparences. Il lui annonça qu’il trouverait toujours quelqu’un pour le guider. Vrai. Elle ne l’aurait pas mieux rassuré. Il était étrange de le voir lui adresser la parole. Les deux jeunes hommes n’avaient de « lien » que grâce à Astra. Et encore, c’était elle qui faisait la conversation avec l’un ou l’autre.
Son amant s’approcha d’elle. Aussi formel qu’autrefois, distant. Il allait vérifier sa chambre, elle ne devait pas s’éloigner, il serait vite de retour. Quand il s’engagea sur l’imposant escalier de marbre, elle voulut le retenir par le bras et le supplier de rester à ses côtés. Le fait qu’il soit loin d’elle durant d’infimes minutes lui était insupportables. Même à l’académie, elle était convaincue qu’il l’espionnait d’une façon ou d’une autre dans le but de ne pas la perdre de vue. Elle le savait, parce qu’elle le sentait. Contenant son amertume, elle le laissa monter vers les étages. Pendant un instant, elle baissa la tête, ferma les yeux, et se concentra sur les bruits de pas du jeune homme dans sa chambre. Elle devinait ce dont il s’inquiétait. Alexander. Malgré tout ce qu’il avait fait, il restait bel et bien vivant errant ça et là à comploter contre les derniers Lincer encore vivants. Astra ne l’avait pas revu depuis cette fameuse nuit, lorsqu’elle avait dix ans. En ce temps-là, elle manquait d’expérience du combat, plus maintenant. S’il venait à se présenter devant elle, elle ne se laisserait pas faire aussi facilement. Ou bien elle céderait. Il pouvait faire ce qu’il voulait d’elle de toute façon. Elle était condamnée. Max méconnaissait l’existence de cet oncle sadique. Du moins, pour le moment. Alexander allait-il être au courant de la visite de la demoiselle au manoir ? Allait-il se risquer à rejoindre la demeure pour la voir? Sûrement.
Les bruits de pas disparurent, puis vint le silence. Un silence éphémère, rapidement remplacé par des sons sourds. Du bois que l’on détruisait, que l’on anéantissait violemment. Nigel. Ou plutôt, sa colère. Il se retenait devant elle, et pourtant il souffrait véritablement. Elle serra les dents.
Avant qu’il ne revienne dans le hall. Elle arbora de nouveau son air paisible assez convaincant, et lança un petit sourire à Max. Le pauvre! Elle était si concentrée sur tout ce qui secouait sa vie en ce moment, qu’elle oubliait toutes les politesses dont elle devait faire preuve en temps qu’hôtesse. Elle ne vit pas tout de suite que Nigel était revenu. Il s’était fait tellement discret que le percevoir fut difficile. Ce qui l’avait trahit aux yeux de la jeune fille, était son parfum, dont elle se délectait à chaque instant quand il se trouvait dans la même pièce qu’elle. Apparemment, tout était normal. Elle fit alors signe à son ami d’avancer vers l’escalier.


"Si tu veux bien me suivre, je vais te conduire à ta chambre. Et puis, il y a quelques détail que tu dois savoir au sujet de ce lieu et de ces habitants."

Elle n’en dit pas plus sur l’instant, préférant garder le mystère. Max allait être le seul être capable de la retenir à la réalité. Tant de choses auxquelles il fallait penser, et un seul cerveau pour tout entreposer. C’était presque immoral. Elle négligea volontairement Nigel, craignant qu’un regard trop prolongé n’attire l’attention de Max, et ouvrit la marche devant ce dernier. Il allait découvrir le manoir. Une courte visite ne lui ferait pas de mal, juste pour qu’il ne se surprenne pas dans certains cas, et qu’il en apprenne plus sur tout le petit monde qui vivait en ce lieu quasi-princier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien
accro
accro
Maximilien

Messages : 384
niveau de rpgiseur : 44
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 27

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeLun 27 Juil - 14:50

Les premières paroles que Nigel prononçait permirent à Max de se souvenir de sa présence parmi eux. Il s’était cependant adressé à lui pour répondre à une question qu’il avait destinée, en premier lieu, à d’Astra, ce qui l’étonna dans un premier temps. Mais finalement les mots qu’il utilisait le rassurent, et c’est ce qu’il attendait dans pareille réponse. Il s’éclipsa ensuite pour vérifier la chambre d’Astra, gravissant les marches de l'escalier imposant qui leur faisait fasse et disparaissant dans les étages. Il était décidément un garçon étrange mais cependant très prévenant. Max se demanda s’il agissait de la même manière lorsqu’il était à l’Académie, à l’insu de tous les élèves, à son insu. Nigel semblait être une ombre jusqu’ici, il ne participait pas au cours au même titre que les élèves de la Night Class et il ne l’avait aperçu qu’une seule fois alors qu’il attendait Astra après un de leurs cours. Ne serait-il vraiment qu’un docile serviteur de la famille Lincer comme ce majordome qu’Astra venait de soustraire à leur vue ? Astra et son grand-père semblaient pourtant plus se fier à lui qu’à aucun autre. Il avait un statut privilégié en quelque sorte mais cela l’autorisait-il à être plus qu’un simple domestique ? Max ne savait pas trop dans quelle catégorie il devait ranger ce Nigel. Pour l’instant, il restait un vampire, sans doute de même niveau que lui, dont la voix était trop monocorde.

Ses débats sur l’intégration de Nigel à la famille d’Astra débattus, Max restait patiemment dans le hall avec sa jeune amie. Elle fermait les yeux et il entreprit de ferme de même, priant, comme tout bon vampire, pour que son séjour se passe du mieux possible. Lorsqu’il les réouvrit, Astra lui adressait un léger sourire et l’invitait à visiter sa demeure. La nuit s’annonçait longue. Ils s'engagèrent à leur tour sur le grand escalier de marbre pour se diriger vers les étages.


"Quelques détails ?!"

Cette annonce avait éveillé la curiosité de Max mais l’avait également retourné. Que devait-il donc savoir avant de pouvoir demeurer également dans ces lieux ? Derrière eux, la présence de Nigel se fit sentir, discret toujours, telle l’ombre que Max avait imagée. Il semblait vouloir rester en retrait, ne pas se mêler à leur conversation ou à leur visite du manoir. Max ne se permit aucun commentaire quant à son attitude, il n'était pas à même de comprendre la nature de ses relations avec Astra ou son grand-père alors s'abstenait de placer une parole de travers. Peut-être plus tard, lorsqu'il le, enfin les, connaîtrait un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mokona.superforum.fr/forum.htm
Imprévu
régulier(ère)
régulier(ère)


Messages : 108
niveau de rpgiseur : 31
Date d'inscription : 06/12/2008

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeLun 27 Juil - 15:53

Nigel avait calmé sa colère en détruisant quelques arbres et se sentait beaucoup mieux. A présent, ce n'était plus la colère qui l'habitait, mais les futurs conversations qu'il aurait avec le grand-père d'Astra. Il discutait souvent avec ce dernier, mais à présent cela lui semblait étrange. Et il aurait préféré n'être qu'un simple servant, un vampire de bas étage. Mais ici, il tenait un rôle légèrement différent en était pourtant très ressemblant. Il était héritier d'une famille noble, qui aurait pu s'élever comme telle, vu leurs capacités élevés, mais pourtant ils restaient dévoué à la famille d'Astra. Si sa famille à lui, avait été choisi il y a de cela des années, c'était car leur protection s'avérait presque parfaite. Et au fil des siècles ils étaient restés à ce poste. Nigel lorsqu'il était très jeune, n'avait pas compris cette "servitude". Puis plus tard, il comprit que leur position était différente des autres sans pour autant être inférieur. Sans faire parti de la famille des Lincer, il était pourtant une sorte de famille adjacente. Moins puissante mais présente. Quelque chose de bien complexe pour des actions bien simple : servir. Nigel savait qu'il pourrait mourir pour Astra, maintenant plus que jamais.
Astra semblait assez à l'aise malgré la tention qui émanait parfois d'elle, comme une décharge électrique. Sans doute lorsqu'elle se souvenait brusquement d'un détail. Nigel subissait la même chose en tout cas, il pouvait paraitre à l'aise, puis sans prévenir, l'idée de parler à Monsieur Lincer, l'angoissait. Et pourtant ce moment devrait arrivé à un moment où l'autre.
Max et Astra se dirigeaient vers les chambres en parlant. Nigel n'était pas attentif à leur dire et se contentait de marcher silencieusement dans leur sillage, invisible. Il avait pratiqué cet exercice tellement de fois qu'il agissait machinalement. Ses oreilles à moitié entrain de guetter un bruit suspect, indiquant la présence d'intru. Mais son esprit était tellement obnibulé par les risques insencés qu'il prenait, qu'il n'était pas sur qu'il serait très efficace. Il se décontracta en pensant à autre chose, puis quelques secondes plus tard, il retomba à nouveau sur cette affreuse idée. Il réesseya à nouveau de se concentrer sur autre chose, mais n'y parvint pas. Sa technique échouait à présent et il était obligé d'être persécuté par ces affreuses pensées.
*J'irai demandé à mon père s'il y a un moyen d'empécher le grand père d'Astra d'entrer dans ma vie privée...* Nigel avait hate de réaliser cette pensée. Peut être y avait il une solutino à leur problème ? Une sorte de moyen infaillible pour combattre les pouvoirs de Monsieur Lincer. Il était très puissnat, mais peut etre que se défendre demandait de la volonté. Et pour la survie d'Astra, Nigel déplacerait des montagnes. Cette idée qui pourrait peut être le sauver lui rendit son assurance. Il se sentait légèrement mieux.
*J'irai vers le garde devant la chambre d'Astra... y aurait peut être un moyen de la voir un peu ?* espéra Nigel, avant de renoncer à cette idée. Non, ce serait dangereux. Il fallait qu'il se contienn. S'il désirait vraiemnt lui parler, il faudrait qu'il le fasse en présence des autres. Ca ne le gênait jamais au paravant.
Nigel ne savait plus trop comment se comporter. Avant cela semblait naturel et facile, à présent il avait toujours l'impression qu'on attendait qu'il fasse un faux pas, une parole de trop ou ambigue, bref une erreur. Ce n'étiat pas bon pour ses nerfs.


[Astra, pour la conversation entre Nigel et le grand père, on fera un autre topic ou alors tu feras les deux personnages sur un même rp. Fin, tu vois ce que je veux dire ? ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astra
habitué(e)
habitué(e)
Astra

Messages : 252
niveau de rpgiseur : 103
Date d'inscription : 12/01/2009
Age : 26
Localisation : A contempler la pleine lune...

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeMer 29 Juil - 14:58

"Quelques détails?"

Astra était presque heureuse d’entendre cette interrogation. Cela lui ferait oublier toute la tension qui l’entourait. Son sourire s’élargit alors qu’ils s’engageaient dans le couloir du premier étage. Cela lui faisait tout drôle de jouer les hôtesse, encore plus les guides de vieux manoirs traditionnels. Le fait que ce soit Max le « touriste », la mettait encore plus à l’aise, et elle n’avait aucun mal à s’exprimer ou à expliquer. Elle commença d’abord par ce qui lui parut être le principal élément à retenir en ce qui concernait le maître de maison.

"Ce n’est pas grand chose, c’est uniquement pour ne pas que tu t’étonnes de telle ou telle chose. Avant tout, il faut que tu connaisses la nature des pouvoirs de mon grand-père adoré. Ses dons consiste à dominer l’esprit. Il possède des pouvoirs psychiques sans pareil, et sa grande spécialité est la lecture dans les pensées."

Elle marqua une pause afin de le laisser digérer la nouvelle, puis reprit sur ce même ton léger.

"Tu ne t’en rendras pas compte, mais il se pourrait qu’il scanne ton esprit afin d’en apprendre plus sur toi. Toutefois, il ne le fera pas juste par plaisir. Si tu ne lui donne pas une raison de le faire, il ne se le permettra sans doute pas. Enfin, je pense. Ça promets d’être différent avec toi puisqu’il ne sait pas grand chose à ton sujet. De toute façon, tu n’auras rien à te reprocher."

**Ce n’est pas comme avec moi…** pensa la demoiselle avec lenteur.

Ils arrivèrent finalement devant le mur qui hébergeait tous les portraits de la noble famille au sang pur. Il devait y en avoir au moins une vingtaine, tous étalés sur plusieurs mètres de papier-peint bordeaux. Sous chacun d’entre eux, le nom complet de son propriétaire ainsi que sa date de naissance et celle de décès. La longue ligne débutait par un certain Arthur, et se terminait par la non-moins célèbre Astra Heather Prue. Elle n’avait jamais compris pourquoi une telle distinction au sein de la hiérarchie vampirique lui valait d’avoir trois prénoms. Personnellement, elle se contentait très bien d’Astra de par son originalité, ou plutôt comme aimait le dire Léopold, sa rareté. Cependant, entre la tableau du patriarche et celui du père de la demoiselle, Darius, se trouvait un espace vide de toute toile. Ainsi on pouvait apercevoir sur la surface sombre du papier-peint les esquisses d’un cadre qui se trouvait autrefois là. Astra savait bien à qui il appartenait: Alexander. Toujours lui. Consciente qu’elle avait gardé le silence trop longtemps, elle ôta son regard de la peinture manquante et s’adressa à Max.


"Toute la famille Lincer depuis le premier membre fondateur jusqu’à… eh bien, moi. Je t’aurais bien montré l’arbre généalogique de la famille, mais il est dans la chambre de grand-père. Ici, il n’y a que les vampires qui font partis de la famille par le sang. Ma mère n’y est donc pas, puisqu’elle provient d’une autre famille de sang-pur plus ou moins proche de la notre. En plus, elle n’était pas anglaise, elle était française."

Cela lui faisait du bien de pouvoir parler de ses parents, elle qui ne savait quasiment rien d’eux. Le silence de Lincer Senior là-dessus l’avait plus d’une fois irritée, elle n’avait néanmoins obtenue que quelques informations primaires, à l’instar du droit de voir à quoi ils ressemblaient. N’avoir aucun souvenir de ceux qui vous on mit au monde était frustrant, mais elle s’y était faite avec le temps. Et même si elle voulait toujours autant connaître la vérité sur leur meurtre, il ne l’obsédait plus comme avant. Elle continua ensuite à marcher dans le corridor, jusqu’à atteindre un autre escalier qui montait également vers l’étage supérieur. Des portes de toutes formes et de toutes dimensions se dressait devant elle, cependant, elle ne voyait pas l'utilité qu'aurait le jeune homme à toutes les visiter. Cela ne ferait que l'embrouiller encore plus. Ce n’est que lorsqu’elle se risqua à regarder derrière elle, qu’elle vit que son ami était encore face aux portraits à les étudier minutieusement tout comme il l’avait fait avec le hall d’entrée précédemment.

"Max?"

Nigel était lui, juste aux côtés de la jeune fille. Comme à son habitude. Ce rapprochement lui donna des idées saugrenues qu'elle jeta rapidement dans un coin de sa tête, patientant sagement que le jeune vampire ne les rejoignent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien
accro
accro
Maximilien

Messages : 384
niveau de rpgiseur : 44
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 27

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeJeu 30 Juil - 1:43

Alors qu’ils arrivaient au premier étage et arpentaient un long couloir, Astra annonça que son grand-père, déjà intimidant dans l’esprit de Max, s’imposait par ses facultés exceptionnelles et psychiques. Sa particularité de lire dans les pensées inquiéta Max, surtout lorsqu’Astra évoqua que Léopold ne le connaissait pas et qu’il pourrait s’agir d’un prétexte ou d’une raison suffisante pour le pousser à scanner son esprit.

"De toute façon, tu n’auras rien à te reprocher", avait-elle continué. C’était facile à dire d’un point de vue entièrement subjectif. Mais quand savait-elle vraiment ? Bon, c’est vrai qu’il n’avait rien fait qui puisse contrarier personnellement le charismatique diplomate anglais sauf peut-être avoir poussé sa petite fille à sécher les cours une nuit. Max déglutit en pensant à ce que serait son courroux s’il s’avérait que le vieil homme soit pointilleux sur ces choses-la. Mais Astra ne semblait pas trop y accorder d’importance et il jugea qu’il ne s’agissait pas d’un acte impardonnable. Rassuré la-dessus, il n’en était moins anxieux de sa prochaine rencontre avec Sir Lincer. Sa propre existence était un affront au sang-pur qu’il était puisque son père avait choisi de rompre sa propre lignée et bafoué toutes les règles. Une manière comme une autre de lui en vouloir quant on observait, qu’en plus, Max n’assumait pas cette existence.

Il suivait toujours son amie qui l’avait conduit devant un alignement extrêmement pointilleux de tableaux représentant les portraits de ses ancêtres jusqu’à son grand-père. Et puis entre ce dernier portrait et celui d’un autre vampire, que Max considéra comme le père d’Astra, se trouvait un vide qui lui parut immense. Comme exclus de la lignée, ils se retrouvaient tous deux mis à l’écart, seuls de l’autre côté de ce vide. Pourquoi ? Il semblait qu’on ait ôté de ce rangement minutieux un cadre, sur lequel Max était incapable de mettre un nom ou une identité. Sa place laissée vide marquait le seul point abrupt de la longue lignée que lui présentait son amie. Elle lui parla de sa mère qui n’était pas représentée puisqu’elle ne fut ajoutée à la famille que par son union avec l’un de ses membres. Elle se trouvait néanmoins sur un arbre généalogique qu’Astra refusa de lui montrer. Sa présence dans la chambre de Léopold convaincu Max qu’il ne désirait pas l’observer. Il resta un instant devant la série de portraits, se demandant si quelque part, il existait pareil assemblage de ses ancêtres. Il savait qu’il n’aurait jamais la réponse à cette question et que sa présence, si proche de sang-purs le mettait en danger. Si le grand-père d’Astra, qu’il regardait à présent avec attention, découvrait qui il était vraiment, qu’adviendrait-il de lui ? Comment parvenir à échapper à son empreinte alors qu’il se trouvait dans sa demeure ? Ces interrogations furent vite éloignées par la voix d’Astra. Plus loin, au fond du couloir, elle l’attendait avec Nigel. Il se hâta de les rejoindre avant d’être pris d’un nouveau malaise.

Tout en se rapprochant, il les observa longuement. Ils étaient si proches l’un de l’autre à présent que Max en fut troublé. Il n’avait fait, jusqu’à lors, que deviner la présence de celui qui devait assurer la protection de son amie et il analysa que la position que Nigel tenait maintenant auprès d’elle était enfin celle qu’aurait du tenir un vrai garde du corps, à moins d’une longueur de bras d’Astra pour être prêt à n’importe quel instant.

Max arriva auprès d’eux et d’un nouvel escalier. Il jeta un dernier coup d’œil en arrière pour percevoir une dernière fois le chemin qu’ils venaient de parcourir et se convaincre qu’il n’allait pas l’oublier. Malgré les dires de Nigel, il n’avait, pour l’instant, croisé aucun serviteur et cela l’inquiéta un peu. Astra n’ouvrit aucune des portes devant lesquelles ils étaient passés et Max espéra que l’inutilité de chacune en était la raison. Il se risqua à poser la question à Astra tout en gravissant les marches à ses côtés et ceux de Nigel.


"Qui avait-il derrière toutes ces portes ?"


Ce ne fut qu’après avoir posé sa question que Max se rendit compte de son erreur. Toutes les familles ont leurs secrets et même si Astra semblait montrer une joie à jouer les hôtesses pour lui, elle n’en restait pas moins complice de sa propre famille, et elle pourrait lui raconter ce que bon lui semble de manière à le rassurer. Il prit donc gare à ne pas prendre pour acquis ses futures paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mokona.superforum.fr/forum.htm
Imprévu
régulier(ère)
régulier(ère)


Messages : 108
niveau de rpgiseur : 31
Date d'inscription : 06/12/2008

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeDim 2 Aoû - 18:55

[j'ai plus d'idées pour rpgiser moi xD je ne suis pas dans la discussion et j'ai pas de raison d'y entrer mais je dois rester (o monde cruel)]

Astra évoqua le pouvoir de son grand père à Max. Visiblement cela ne le rassurait pas vraiment. Nigel le comprenait TOTALEMENT ! Lui aussi était (à présent) mal à l'aise face aux pouvoirs de cet homme prestigieux, puissant, connu de par le monde, respectable et respecté, bref un homme trop exeptionnel pour survivre à sa colère. Nigel n'émit aucun commentaire face à la "peur" (ou presque) de max. Logiquement, en tant que serviteur de la famille, cette attitude aurait du le concerner, et lui donner un prétexte pour le surveiller. Mais Nigel avait l'impression que tout le monde, même la personne la plus inocente qui soit (donc pas un vampire...) aurait cette réaction face à cette annonce. Car avoir l'esprit scanner c'est montrer au grand jour sa vie privée. Et même si elle est avouable, on a pas forcément envie de la montrer.

Nigel avait décidé de ne plus se mettre en retrait, sinon cela serait évident qu'il y avait un problème. Avant qu'elle n'aille à l'academie, il était toujours très proche d'elle, surtout depuis l'accident. (il l'accompagnait partout, et lorsque la jeune fille réclamait un peu d'intimité, Nigel ne disparaissait pas, il s'appuyait contre la porte et attendait qu'elle soit prête à le "recevoir" à nouveau. Et quand elle mettait trop de temps, il l'appelait pour vérifier qu'elle était toujours présente. Cela avait souvent exaspéré Astra et Nigel avait encaisser ses accès de colère, très fréquent lors de l'adolescence.

Les serviteurs étaient peu présent en raison du soleil qui pointait à l'horizon. D'ailleurs, Nigel espérait qu'ils (Astra et Max) ne trainent pas trop à rejoindre leur chambre respective. Non pas qu'il était lui-même fatigué, mais il voulait juste...il ne sait pas trop en fait. Il voulait juste rien. Il ne saviat pas ce qu'il voulait. Il regrettait d'être venu.

Max posa une question que Nigel n'entendit pas, ou plutôt ignora. Son "esprit" la détruisit sans même la comprendre ou encore l'analyser. De toute façon, Astra se chargerait d'y répondre, non ? Lui il n'avait pas à prendre la parole
.

[ c'est vrament trop eptit comme truc (mais j'ai pas répondu depuis trop longtemps xD) bref désolé (de toute façon Nigel n'a pas vraiment un rôle maintenant, si ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astra
habitué(e)
habitué(e)
Astra

Messages : 252
niveau de rpgiseur : 103
Date d'inscription : 12/01/2009
Age : 26
Localisation : A contempler la pleine lune...

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeMar 4 Aoû - 21:04

C’était presque une ambiance tendue qui régnait parmi les trois vampires. Entre un Nigel silencieux, un Max mal à l’aise, et une Astra prête à tout pour réchauffer l’atmosphère tout en refoulant ses pensées maussades, le manoir allait bientôt se transformer en refuge pour âmes égarées en détresse. L’arrivée des premiers rayons de l’aube n’arrangea en rien la situation. Au contraire, ils ne faisaient que leur rappeler que le moment de se séparer était enfin là. La jeune fille repensa à son aïeul, à ce qu’il faisait à présent. Il était sûrement avec d’autres membres du conseil à débattre de sujets qui lui échappait totalement.
Lorsque Max les eut rejoint, et qu’ils continuèrent leur ascension vers le second palier, le jeune homme posa à nouveau une question qui lui était destiné. Qui avait-il derrière les portes qu’ils avaient laissées au premier. Excellente interrogation, qu’Astra trouva des plus banales. Mais bon, elle se devait quand même de lui répondre. Elle accompagna sa réplique d’un haussement d’épaules.


"Des pièces. Pour la plupart, elles appartiennent aux serviteurs. La porte la plus grande, celle à double battant, est celle de la salle de combat. C’est là que j’ai appris à manier l’épée grâce à mon maître d’armes. Tu pourras y jeter un coup d'oeil, une prochaine fois."

Dans ce nouvel étage, les panneaux de bois pouvaient se compter sur les doigts de la main. Normal, puisque ces chambres là n’étaient pas réservés à accueillir de simples serviteurs. De plus, c’était là que la chambre de Nigel se trouvait, volontairement proche de la suite de marches qui menait vers les quartiers d’Astra. La sang-pur s’arrêta alors devant un battant joliment sculpté. Elle se tourna vers son ami avec un sourire.

"Max, voici ta chambre. La mienne n’est pas très loin, c’est celle au troisième tout au fond à droite. Si tu as le moindre souci, n’hésite surtout pas à venir me voir, à n’importe quelle heure."

Elle fit quelques pas en avant, puis fit volte-face l’air distraite.

"Ah, oui, j’ai faillit oublier de te dire. Si tu as besoin d’un domestique pour une tâche à exécuter ou autre chose, tu n’auras qu’à penser à l’un d’eux et il accourra à toi. Par contre, évite de te rendre au dernier étage. Il est entièrement réservé à mon grand-père, et j’ignore s’il serait pour ta présence dans ses appartements. Voilà, je t’ai tout dit. On se voit demain. Bonne nuit."

Un ultime sourire fendit ses lèvres, puis elle reprit sa marche dans le corridor escorté de son garde-du-corps. L’expression guillerette de la demoiselle disparut, aussitôt qu’ils se retrouvèrent seuls. Sa morosité et ses craintes ne pouvaient décidément pas restaient en sommeil trop longtemps. Elle n’osait pas le regarder, et les paroles qu’elle prononça d’une petite voix n’avaient rien de naturelles.

"Le premier contact n’a pas été si mal, pas vrai ?"

[C’est pas pour faire une longue conversation (sinon Max va vite être mis de côté) c’est juste pour meubler le temps qu’ils arrivent à la chambre d’Astra et que Nigel aille dans la sienne lui aussi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imprévu
régulier(ère)
régulier(ère)


Messages : 108
niveau de rpgiseur : 31
Date d'inscription : 06/12/2008

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeDim 9 Aoû - 16:47

L'ambiance du groupe n'étaient pas normal, aussi Nigel fut assez content que le moment d'aller dormir arrive enfin. Ils allaient tous dormir et demain serait un autre jour. D'ailleurs, Nigel devait absolument voir son père...mais pouvait-il quitter son poste ? Il faudrait qu'il prévienne le grand-père d'Astra de la visite qu'il compte faire. Cependant, cette demande pourrait éveiller la curiosité de l'aieul, non ? Enfin...d'un autre ^coté, c'est logique qu'il aille voir sa famille de temps en temps...cela fait trois mois qu'il ne les a plus vu. Peut-il vraiment faire cette demande sans risquer d'être scanner par les pouvoirs de cet homme ?
Nigel prit la décision de réfléchir à tout ça, tête reposée, il fallait mieux qu'il évite de se torturer l'esprit sinon il ne parviendrait pas à fermer l'oeil.
Ils arrivèrent près de la chambre de Max, Nigel et Astra continuèrent vers les appartements de la jeune fille. Nigel pourrait peut être y refaire une visite pour vérifier à nouveau... à moins que ce ne soit du zèle trop voyant ? Il ne savait pas... plus.
La chambre de Nigel se trouvait juste en bas des escaliers qui montaient vers la chambre d'Astra, et l'ouie du jeune vampire était assez aiguisé pour entendre s'il y aviat le moindre problème, comme la présence d'un oncle indésiré. Ils atteindraient bientôt la chambre de Nigel. Celle-ci n'était pas aussi petite et sobre que celle des autres serviteur. Nigel était un noble, et sa chambre était luxueuse sans être tape à l'oeil.
Astra qui avait arboré un visage souriant et charmant, quitta cet état de bonne humeur pour retrouver des traits inquiets et morose. Nigel savait bien qu'elle faisait semblant. Lui-même faisait également semblant. Ils avaient donc tout deux afficher un masque faux. La séreineté [pas sur mot ^^"] qu'ils avaient montré à l'invité et au grand-père aviat enfin disparu. Remplacé par la triste vérité.
Nigel marchait juste derrière Astra mais s'avança, à présent il pouvait marcher côte à côte...et puis il savait qu'elle allait dire quelque chose. Il se demandait ce qu'elle allait dire, lui-même ne voyait pas grand-chose à dire sauf "je t'aime". Et ces trois mots étaient imprononçable ici.
La petite voix d'Astra et le ton pas du tout naturel, renforcèrent la tristesse, mêlée à l'amertume de Nigel. Visiblement ces quelques jours ici seront une vraie torture.

- En effet...répondit simplement Nigel, pas assez motivée pour faire une petite blague nulle.
Ils arrivèrent bientôt près de la chambre de Nigel et ils devraient se quitter... fouiller une nouvelle fois la chambre serait de trop. Et puis, Nigel n'avait plus envie. A quoi cela servirait ? Il ne pourrait rien dire et encore moins esquisser le moindre geste, alors il avait renoncé.

- Je devrai m'absenter demain, de toute façon, j'avertirai Monsieur Lincold de la visite que je rendrai à ma propre famille. Mademoiselle, si vous le permettez.
Nigel fit un signe de tête et un pas en arrière avec grace. Il se dirigea ensuite vers sa porte de chambre, mourrant d'envie de s'y réfugier.

[désolé du retard j'ai du faire une semaine de baby sitting sans accès à internet]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien
accro
accro
Maximilien

Messages : 384
niveau de rpgiseur : 44
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 27

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeLun 10 Aoû - 1:01

Ils gravirent les escaliers qui menaient au second étage et Astra répondit vaguement à sa question. Il n’était apparemment pas question de s’étaler sur ce sujet et Max ne s’y attarda pas d’avantage. Il continua de la suivre, reprenant le silence qu’il maintenait jusque là. Arrivée en haut des marches, elle lui indiqua une porte, celle qui conduisait à ce qui serait sa chambre pour la semaine à venir. Le couloir qui l’entourait était moins extravagant que celui qu’ils avaient emprunté plus tôt. Celui-ci ne possédait que quelques portes qui, apparemment, menaient toutes à différentes chambres d’hôtes. Elle lui indiqua ensuite où se trouvait sa propre chambre et comment survivre dans sa demeure à l’aide des serviteurs. Un dernier conseil fut pour la présence non-souhaité au dernier étage où demeurait son grand-père. Sa simple évocation avait ôté à Max l’envie de s’y rendre, mieux valait se tenir le plus loin d’un vampire capable de lire en vous comme dans un livre ouvert.

Il remercia donc son ami et souhaita bonne nuit aux deux vampires avant qu’ils gravirent les marches pour se rendre aux appartements de la jeune fille. Décidément, Nigel la suivait vraiment partout et Max se demanda si le jeune homme possédait sa propre chambre ou aller passer la nuit au chevet de sa camarade de classe.

Il chassa ses interrogations qui ne trouveraient, de toute manière, aucunes réponses ce soir et ouvrit la porte de sa chambre. La pièce joliment décorée mais un peu trop sombre au goût du nouveau vampire. L’éclairage était très faible et il fallait être un vampire pour apercevoir les meubles de la pièce. Un grand lit à baldaquin comme Max n’en avait jamais connu donnait tout de suite envie de dormir après le voyage qu’il venait de passer. Il retint ce désir cependant et passa dans le cabinet de toilette qui jonchait la chambre. Il retira la petite boîte noire de sa poche d'imiter le geste qu’avait eu Astra quelques semaines plus tôt quand ils s’étaient rencontrés. Le verre remplit de cette substance rougeâtre, il entreprit d’y goutter. Il fut surprit de constater qu’il ne retrouvait dans le liquide n’y la texture, ni le goût du sang humain auquel il avait pu déjà goutter. Cela le rassura finalement, il pourrait peut-être se faire à cette nouvelle alimentation.

Le sommeil le gagna finalement et il ne prit pas le temps de défaire sa valise avant de s’allonger sur le grand matelas, bien confortable. Il s’endormit rapidement, sans écouter les bruits de la maisonnée qui lui parvenaient à travers son ouie fine.


[Désolé, j'ai laissé passer mon tour on dirait ^^. Je m'excuse : occupé par des petits soucis personnels (encore ^^")]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mokona.superforum.fr/forum.htm
Astra
habitué(e)
habitué(e)
Astra

Messages : 252
niveau de rpgiseur : 103
Date d'inscription : 12/01/2009
Age : 26
Localisation : A contempler la pleine lune...

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeJeu 13 Aoû - 14:28

"En effet…"

Ce fut la seule réponse à laquelle Astra eut droit de la part de son amant. Une réponse simple à une question rhétorique. Bref, ils arrivèrent plutôt vite devant la chambre du jeune homme. Apparemment, il n’avait pas l’intention de refaire une inspection dans celle de la demoiselle, ce qui la détendit quelque peu. Inutile de vérifier un millier de fois, ce qui devrait arriver arrivera. Il lui annonça ensuite qu’il allait sans doute se rendre chez lui le lendemain, afin de voir son père. Elle acquiesça en se demanda si se ne serait qu’une simple visite de courtoisie, ou si c’était une autre raison qui le motivait. Allait-il lui dire pour eux-deux ? Ce n’était pas ses oignons, elle ne devait pas s’en mêler. Il entra dans sa chambre, et referma la porte en douceur. Elle fut incapable de lui souhaiter une bonne nuit tellement il fut rapide.
Seule dans le couloir, elle soupira longuement puis s’avança vers ses appartements d’un pas lourd. En chemin, elle rencontra quelques servantes qui lui proposèrent boissons et soins avant qu’elle n’aillent se coucher. Elle les remercia d’un faible mouvement de la main encore plus imperceptible qu’avec le domestique de tout à l’heure, et continua en les ignorant. Elle en avait assez de penser. Elle comprenait presque pourquoi Nigel s’était réfugié aussi rapidement dans ses quartiers. La seule chose qu’elle désirait à présent s’était dormir et oublier. Plus facile à dire qu’à faire.
Elle poussa la porte de sa chambre avec lenteur, et s’engouffra dans la pièce avec la grâce qu’on lui connaissait. Rien n’avait bougé depuis son départ. Les mêmes meubles, le même lit immense, la même porte-fenêtre menant au balcon de pierre. Elle ôta ses gants d’un geste brusque, et les jeta à terre avec violence. Elle fit de même avec le ruban qui serrait ses cheveux, les libérant en souplesse. Après cela, elle s’adossa au battant qu’elle venait de refermer, et entreprit de se laisser glissée jusqu’à atteindre le sol, mais une chose attira son attention, et elle s’arrêta net. Malgré l’obscurité provoquée par les rideaux tirés, elle parvint avec une grande aisance à remarquer la rose blanche posée sur sa commode. Le reflet de celle-ci dans le miroir oval était aussi délicat que la vraie. Elle s’approcha et s’aperçut qu’un bout de papier plié en deux avait été déposé non-loin de la fleur. La sang-pur le prit, le déplia et le lut dans un murmure inaudible.


"Welcome home my dear niece…"

Les trois points de suspension à la fin en disait long sur ses intentions. De plus, il avait choisit la rose blanche, qui était à sa connaissance leur fleur préférée à tous les deux. A elle, parce qu’elle représentait la pureté d’une âme qu’elle n’aurait jamais, à lui, car il aimait plus que tout souiller la pureté des âmes. C’était bien la seule et unique chose qu’il partageait, pour le plus grand déplaisir d’Astra. Elle prit la fleur dans sa main libre et se mit à sentir son parfum délicat. A peine quelques secondes plus tard, les pétales se mirent à tomber l’un après l’autre, totalement défraîchis. La jeune fille lâcha la tige sans être trop surprise de cette réaction, et avant qu’elle n’atteigne le sol, la rose était devenue poussière. Astra resta aussi immobile que silencieuse pendant un temps, puis elle se dirigea vers son lit et s’y affala sur le dos, toute habillée. Sa poigne se referma sur le papier en le froissant. Elle ferma les yeux. Derechef, elle susurra une phrase en esquissant l’ombre d’un sourire sur ses lèvres.

"Venez donc. Je vous attends… Oncle Alexander."

Elle s'endormit alors aussitôt après.

[Sorry pour le retard (eh oui moi aussi ^^') voilà donc la fin de la première journée. Pour le lendemain, je prévoyais une visite de Londres by night avec Astra et Max pendant que Nigel serait chez ses parents. Le dîner pourrait venir ensuite. Après à vous de voir si vous avez d'autres idées ou si vous voulez créer un autre topic ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien
accro
accro
Maximilien

Messages : 384
niveau de rpgiseur : 44
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 27

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeMer 14 Oct - 22:40

Deuxième soirée :


La nuit tombait enfin sur le paysage londonien dont Max avait la vision depuis la fenêtre de la chambre d'hôte dans laquelle on l'avait installé. Elle était très spacieuse, plus grande que n'importe quelle chambre qui lui fut permis d'occuper jusqu'ici. Il avait écarté les lourds rideaux de satin noir qui d'ordinaire devaient protéger les vampires un peu plus chatouilleux que lui à l'astre du jour. Les murs recouverts de soie rouge renvoyait alors parfaitement les derniers rayons du soleil, éclairant l'espace autour de lui. Tout scintillait, les meubles en ébène, le cristal des vases remplis de fleurs séchées, les draps parfaitement pliés sur le lit dans lequel il n'avait pris la peine de dormir. Il était exténué par cette journée d'insomnie mais fin prêt pour la longue nuit qui l'attendait.

Effectivement cette nuit prévoyait une visite des rues sinueuses de la capitale anglaise. Max se demandait ce qui l'attendait. Que pouvait bien receler une ville, si importante pourtant, lorsque le soleil ne brillait plus ? Où donc Astra allait-elle le mener ce soir ? Un frisson le parcourut alors qu'il s'apercevait, une fois encore, qu'il n'avait pas réellement sa place dans son monde et qu'il aurait été si facile, ce soir, de se débarrasser d'un jeune vampire tel que lui. Avait-il des raison de craindre le patriarche ? Celui qui avait consacré sa vie à petite fille et lui avait inculqué le sens des responsabilités ? Quelles étaient-elles en ce qui le concernait ? Devait-il craindre Astra, qui semblait être devenue son amie au cours des derniers mois qu'ils avaient passés ensemble, de leurs longues nuits à admirer l'astre scintillant au lieu de suivre les cours ennuyeux ? Non, il ne voulait pas y songer et retira vite cette idée saugrenue de son esprit. Il n'était plus suicidaire au point de se laisser mourir de faim, mais admettait qu'il pouvait s'agir là d'une des plus belles fins dont il eut rêvé, au milieu de cette grande ville fourmillant de tant d'êtres de la nuit. Que dirait son père si il savait ? La disparition d'un fils illégitime le tourmenterait-il ? Max ne pouvait savoir et ses interrogation ne connaitrait jamais de réponses, que cette nuit soit sa dernière ou non.

Lorsque le dernier filet orange disparut derrière les toits des maisons lointaines, il termina sa contemplation et inspira profondément. La longue nuit commençait à présent. Il enfila son manteau et passa autour de son cou une écharpe en laine, dernier vestige de sa vie antérieure. Ce n'était pas une très belle écharpe et elle déteignait avec le reste de sa tenue, qu'il avait choisie élégante pour faire honneur à Astra. Ce soir, elle lui offrait son monde, il ne pouvait se présenter sans convenance auprès d'elle. Les couleurs du vieux morceau de laine étaient dépeintes, sobres et ternes. Elle s'effilochait même par endroit, résultat de la main maladroite et inexpérimentée de sa conceptrice. Mais Max aimait trop cette écharpe pour s'en séparer maintenant, alors que la mort le guettait peut-être dans un recoin sombre de la ville inconnue. Il ne voudrait rien emporter de l'autre côté, si tentait qu'il y ait un autre côté pour lui, mais jusqu'à la fin, ici, il garderait le souvenir d'elle près de lui, malgré la distance et la rancœur qui les séparaient désormais.

Il traversa la longue chambre et s'arrêta dans le couloir. Il n'y avait pas un bruit, pas un souffle. Les vampires étaient des êtres silencieux, trop discrets même. Max détestait ce silence mais il ne se serrait pas permis de hurler dans les couloirs sombres qui le mèneraient au grand hall. Il s'appliquait même à rendre ses pas légers, étouffant leur bruit sur le sol, alors qu'il se mouvait dans le noir. Ces yeux étaient habitués désormais à l'absence de lumière et il y voyait aussi clair que s'il s'était trouvé sous le soleil brulant d'un désert. Le trajet fut plus court qu'il ne l'avait prévu, malgré ses craintes, il s'était parfaitement orienté dans la demeure de son amie. Les portes verrouillées lui faisaient face de part et d'autre et il n'était pas compliqué de suivre leur parfait alignement jusqu'au grand hall dans lequel il avait la connaissance du célèbre Léopold. Le patriarche ne les accompagnerait pas cette nuit, cela laisserait peut-être l'occasion à Max de s'entretenir, plus qu'il ne l'avait fait jusque là, sur son compte avec Astra. Avait-il des raisons de le craindre ? Devait-il tenter de se protéger de ses violations de pensées ? Tant de questions brulaient ses lèvres, des questions qu'il ne trouverait peut-être pas le temps de poser malgré la longue nuit d'été.

Arrivé dans la grande pièce circulaire, il surplombait le vide qui lui faisait face. Astra n'était pas encore arrivée. Elle dialoguait peut-être encore avec son grand-père, ils devaient avoir plus que les fines politesses de la veille à se dire. Après un petit examen des possibilités qui s'offraient à lui, Max descendit les marches pour aller s'installer dans un petit fauteuil en toile noire. Il s'agissait certainement du plus petit accessoire de la pièce, à côté des armoires en chêne massif et des longues dessertes qui l'entouraient. Mais cette place convenait, au mieux, à un vampire de son rang. De plus, il pouvait de ce siège observer le premier étage et donc la venue d'Astra, qu'il espérait ne devait plus tarder.

La petite trotteuse de la grande horloge n'avait, cependant, pas parcouru trois tours, qu'il somnolait déjà, fermant les yeux alternativement pour ne pas paraître plus fatigué que d'ordinaire à son amie. Jugerait-elle nécessaire de faire, une nouvelle fois, usage de ses dons sur lui ? Le sommeil ne le gagnait cependant toujours pas, trop excité qu'il était à cette sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mokona.superforum.fr/forum.htm
Astra
habitué(e)
habitué(e)
Astra

Messages : 252
niveau de rpgiseur : 103
Date d'inscription : 12/01/2009
Age : 26
Localisation : A contempler la pleine lune...

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeVen 16 Oct - 18:25

Lorsqu'Astra se réveilla après cette journée de sommeil, elle eut du mal à se souvenir qu'elle n'était plus à l'académie, mais dans la demeure familiale des Lincer. Le bout de papier qu'elle avait gardé dans sa main, et qui contenait le message d'Alexander, était dans un état épouvantable. Froissé, ratatiné, quasiment illisible, les mots avaient perdu de leurs sens si imposants, ce qui l'aida à le déchirer jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que des lambeaux bons à jeter. Après ce réveil dfficile, la vampire parvint à se remettre de ses émotions. Se rappelant qu'elle avait dédié cette nuit à sa visite de Londres en compagnie de Max, elle fit de son mieux pour rattraper son retard. L'absence de Nigel durant cette soirée la peinait plus que tout, cependant, elle savait qu'elle ne pouvait penser à lui en ces lieux. Il lui fallut un minimum d'une heure afin de se préparer comme il se doit, et de sortir de sa chambre dans une belle tenue grise. Alors qu'elle se dirigeait vers la chambre de son ami afin de l'inviter à partir, elle fut retenue par la voix de son grand-père derrière elle.

"Astra. Attends quelques secondes, veux-tu?"

Il n'avait pas eut à élever la voix pour se faire entendre. Elle se retourna lentement vers lui avec un air pressé. Une pâle excuse qu'elle avait trouvé sur le coup pour éviter une longue discution avec lui. On ne sait jamais, un lapsus mental pouvait arriver à n'importe quel moment, mieux vallait être prudent.

"Qui y a-t-il?"

"C'était juste pour te souhaiter une bonne promenade. Evite quand même de l'emmener dans certains endroits mal famés, d'accord?"

"Je ne vis peut-être plus ici, mais je sais encore où il faut emmener un touriste en mal de jolies choses, grand-père." lui dit-elle sur un ton confiant.

"Je n'en doute pas."

Il déposa un lèger baiser sur sa chevelure aux reflets violets, puis s'en retourna à ses apparetements. Il n'allait sûrement pas rester là toute la nuit. Le travail finirait par l'appeler d'ici quelques heures. En passant par la chambre d'hôte, elle fut convaincue que Max n'y était pas. Il n'était pas silencieux au point de ne pas se faire entendre d'une sang-pur comme elle. Elle continua alors sa progression vers le hall. C'est ainsi qu'elle le vit sur le petit fauteuil noir qui lui avait tant servi durant son enfance. Elle s'approcha de lui lentement. Quand elle ne fut plus qu'à un mètre ou deux, il ouvrit grands ses yeux ensommeillés.

"Je vois que même le climat londonien n'aide en rien à combattre ton insomnie diurne. Dommage..."

Encore une fois, elle put observer des cernes sous ses yeux aux prunelles mauves. Elle lâcha un soupir chagriné.

"Voudrais-tu que j'arrange ça?" l'interrogea-t-elle en désignant les marques violacés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien
accro
accro
Maximilien

Messages : 384
niveau de rpgiseur : 44
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 27

Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitimeVen 25 Juin - 9:14

[Je ne sais pas si j'obtiendrais un interlocuteur pour finir cette conversation ou une autre ... Le temps est bien passé]

Max songeait à la nuit qui les attendait. Sa première visite de la capitale britannique lui laissait bien des espérances mais que devait-il en être vraiment ? Lorsqu’il y repensait, jamais il n’aurait cru devenir ce qu’il était aujourd’hui, alors visiter une si belle ville sous l’astre blafard de la lune, rien ne le tourmentait plus. Il s’était sans doute finalement habitué au mauvais sort qui s’acharnait sur lui depuis son adolescence, il lui avait accordé la totale direction de sa vie future …, il avait rendu les armes face à son destin.

La trotteuse continuait sa course folle et circulaire sur les secondes qui défilaient. Max avait de toute évidence perdu la notion du temps à cet instant précis et lorsqu’enfin, les pas feutrés d’Astra lui parvinrent comme un murmure, il ne sut se souvenir de la durée de sa présence dans ce fauteuil. Une minute, peut-être moins, quelle importance à présent cela pouvait-il bien avoir ? Il écarquilla les yeux, les ouvrant autant qu’il le pouvait pour ne pas paraître aussi exténué que son amie le devinait. Sa voix mélodieuse flottait dans l’air comme une berceuse et ses mots rappelèrent à Max la position de faiblesse qu’il occupait désormais.


"Je te remercie mais ça va aller …"

Certes, il aurait peut-être eu les moyens en conditions ordinaires de se mesurer à Astra si elle avait souhaité sa mort, ce qu’il refusait de juger scandaleux ; après tout, il n’aurait même pas du exister dans son monde. Il ne pouvait comprendre, il n’en avait pas eu l’éducation, la position d’un sang-pur sur sa propre condition qu’il qualifiait encore de scandaleuse, d’un outrage fait à leur rang. Les raisons étaient belles et bien tenues pour déclarer son exécution, et il ne pouvait en tenir rigueur au pion qui lui serait envoyé pour effectuer la sale besogne. A cet instant, son état déplorable, qui lui octroierait inévitablement la défaite quelque soit le rang de son adversaire, admit que la jeune Astra n’aurait pas pu se faire enrôler dans un complot, qui n’en n’était pas un à ses yeux, son tuteur ne l’aurait jamais permis.

Max observait Sir Lincer comme un chef et le responsable des actes d’un, certainement, grand nombre de leurs semblables dans l’empire britannique, mais avant tout il le voyait comme le gardien de principes fondamentaux et de valeurs familiales plus importantes et plus nobles. Il n’aurait pas pris la mesure de faire exécuter le bâtard qu’il était par sa propre petite fille quand tant de mains étaient à son service. Cela n’adhérait ni au personnage, ni à ses principes.

Une source de répit parcourut alors le jeune vampire, bien que la mort puisse l’attendre dans une ruelle sombre. Ce soir, il profiterait simplement de la nuit avec son amie, qu’importe ce qui pourrait arriver ; la nuit serait belle parce que simplement accompagnée d’Astra. Le reste ..., et bien il s’en moquait, son heure arriverait un jour quoiqu’il arrive et il ne pourrait rien y changer, les raines au destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mokona.superforum.fr/forum.htm
Contenu sponsorisé




Londres: Entre secrets et révélations Empty
MessageSujet: Re: Londres: Entre secrets et révélations   Londres: Entre secrets et révélations Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Londres: Entre secrets et révélations
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» De retour au mistral BAGARRE GENERALE Entre vieux!
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cross Academy :: Monde extérieur :: Monde extérieur-
Sauter vers: